Biodiversité, alerte rouge

J'aurais voulu montrer aux enfants ces dorades du flot bleu,

ces poissons d'or, ces poissons chantants...

Arthur Rimbaud

Disparition des oiseaux, des insectes...l'effondrement de la biodiversité ne concerne pas seulement les espèces emblématiques lointaines, tigres, rhinocéros, éléphants, ours blancs, panthère des neiges... mais toutes celles qui nous entourent, ignorées de la plupart d'entre nous. Si vous fréquentez la nature, en quelques décennies vous avez constaté de visu la raréfaction des espèces familières, sans attendre les bilans scientifiques qui viennent d'être divulgués. Les chiffres n'ont pas d'écho intime sans une initiation personnelle à l'environnement, qui commence par une expérience sensorielle à deux pas de chez soi.

Des couleurs qui échappent au regard

Pour découvrir la faune sauvage il faut vouloir lui prêter attention: bien des animaux demeurent inaperçus des promeneurs trop bavards... un oiseau un peu plus loin sur le chemin, un lézard sur le mur, un bouquetin sur la falaise. Pour les repérer il faut déjà être aux aguets, et savoir se fondre dans l'environnement afin d'être capable de ressentir une présence, avant même de la déceler du regard. Dans l'harmonie colorée du paysage, proies et prédateurs rivalisent de discrétion jusqu'à changer d'aspect avec l'âge et les saisons. Les couleurs animales jouent à s'accorder aux palettes minérales et végétales.

Des couleurs qui attirent le regard

A l'opposé du mimétisme, les couleurs contrastées attirent le regard. Dans les couleurs animales l'absorption sélective de la lumière par une variété de pigments est rehaussée par le jeu des structures: pelage, plumage, écailles, carapace... L'éclat des teintes est sublimé par des textures sur lesquelles jouent diffusion, réflexion, diffraction, interférences... Motifs d'inspiration pour les bijoux depuis l'antiquité et pour les nanotechnologies aujourd'hui, ces jeux de couleur ont des fonctions vitales: Une touche vive peut détourner un agresseur de la zone à préserver (telle le corps du papillon qui finit souvent la saison sans les ocelles du bout de ses ailes). Ou au contraire effrayer. Ou encore séduire. Mais bien souvent elle signale une substance toxique qui détourne les prédateurs. Autant de stratégies interactives...

Des couleurs qui jouent les deux tableaux

Les couleurs vives peuvent attirer le regard puis lui échapper aussi vite lorsqu'elles deviennent des taches ou des rayures qui se confondent avec les motifs environnants, en tableau impressionniste...Ainsi l'ascalaphe soufré -pourtant immanquable en approche- disparaît dans l'herbe verte; une araignée ressemble à la guêpe à en faire oublier sa toile, et le grand Apollon - repérable de si loin lorsqu'il vole - s'efface sur une dalle calcaire où il vient se chauffer. Dans une interaction avec son milieu la biodiversité intègre couleurs animales et végétales, et photographier apprend à progresser sans cesse dans sa découverte, entre télé et macro, une affaire de zoom mais d'abord de discrétion, de patience et de respect.


Patience : Art de révérer ce qui est donné - ou pas.

Ainsi l'évoque Sylvain Tesson qui a écrit "La panthère des neiges" après avoir accompagné  Vincent Munier dans sa recherche au Tibet: "Attendre était une prière. Quelque chose venait. Et si rien ne venait c'était que nous n'avions pas su regarder"


naviguez en utilisant les barres du menu,

ou cliquez ici pour entrée directe sur les séries